Saule crevette : un arbuste décoratif facile à cultiver

Le saule crevette, connu au Japon sous le nom de Hakuro Nishiki, est un arbuste décoratif appartenant à la famille des Salicacées. Cet arbuste caduc, originaire du Japon, est très apprécié pour sa culture facile et ses caractéristiques esthétiques uniques. Doté d’une forme buissonnante ou sur tige, le saule crevette se distingue par son feuillage printanier aux couleurs roses et blanches, ainsi que par ses chatons caractéristiques qui attirent les abeilles.

Description du saule crevette

Origine et classification botanique

Le saule crevette, de son nom scientifique Salix Integra, est originaire du Japon. Il appartient à la famille des Salicacées, qui comprend de nombreuses espèces de saules. Cet arbuste vivace peut atteindre une hauteur de deux à trois mètres et se caractérise par son arborescence particulière, avec son feuillage qui vient se greffer et s’élargir au-dessus d’une tige fine.

Caractéristiques du feuillage

Le feuillage du saule crevette est l’une de ses principales attractions. Les feuilles sont fines, pointues et présentent une coloration rose saumon entremêlée de vert crème. C’est cette couleur particulière qui lui a valu son nom de saule crevette. En touffe ou en tige, cet arbuste donne presque l’impression d’être un arbuste fleuri grâce à ses feuilles colorées et à ses chatons qui fleurissent au printemps.

Variétés de saule crevette

Il existe différentes variétés de saule crevette, mais les plus connues sont le Salix Integra Hakuro Nishiki et le Salix Integra Flamingo. Le Hakuro Nishiki se distingue par ses feuilles rosées-blanches ou vertes tachetées de crème. Le Flamingo, quant à lui, produit des feuilles roses et orne les jardins en hiver avec ses tiges rouges et feuilles colorées.

Cultiver le saule crevette

Pour réussir la culture du saule crevette, il est essentiel de choisir une bonne exposition et de préparer un sol adapté.

Voir plus  Comment arroser des plantes avec une pompe d'irrigation ?

Choix de l’emplacement

Le saule crevette peut être cultivé dans toutes les régions françaises, mais il préfère les régions fraîches du Nord de la France. Il apprécie les expositions proches des plans d’eau, qui lui apportent une certaine humidité. Côté climat, cet arbuste est très résistant au froid et peut être installé en plein soleil, à condition de ne pas être exposé directement aux rayons les plus ardents.

Préparation du sol

Le saule crevette s’épanouit dans un sol humifère et riche en humus. Il préfère les sols humides et profonds, bien que certaines variétés s’adaptent à différents types de sol. Il est cependant préférable d’éviter les sols calcaires et de procéder à un paillage du pied pour maintenir l’humidité nécessaire à la plante.

Période de plantation

La meilleure période pour planter le saule crevette est l’automne, bien que la plantation puisse également se faire au printemps. Il est important d’éviter l’hiver, car l’enracinement sera plus difficile dans des conditions de froid extrême. Lors de la plantation, les racines de l’arbuste doivent être démêlées et un tuteur peut être installé pour maintenir la tige droite. Un mélange de terreau et de terre fine mélangée doit être utilisé pour combler le trou de plantation. Un arrosage abondant est également nécessaire pour favoriser la reprise de la plante.

La première partie aborde la description du saule crevette ainsi que les conseils pour le cultiver, notamment en ce qui concerne le choix de l’emplacement et la préparation du sol. Dans la deuxième partie, nous explorerons les différentes techniques de propagation du saule crevette, telles que le bouturage et le greffage, ainsi que les utilisations de cet arbuste dans l’aménagement paysager.

Entretien du saule crevette

Une fois que le saule crevette est correctement planté, il nécessite un entretien régulier pour assurer sa croissance et son développement. Voici les principales étapes de l’entretien du saule crevette :

Voir plus  Comment protéger votre pompe à eau de l'hiver ?

Taille et formation de la plante

La taille du saule crevette est essentielle pour maintenir sa forme arrondie et favoriser la croissance de nouveaux rameaux. La meilleure période pour effectuer la taille est à la sortie de l’hiver, vers février ou mars, avant que les bourgeons ne grossissent. Il est recommandé de tailler environ un tiers de la longueur des branches pour stimuler la croissance. De plus, il est important de retirer le bois mort lors de la taille. Une seconde taille peut être réalisée au mois d’août pour maximiser la couleur des jeunes feuilles. Dans ce cas, il est conseillé de rabattre environ deux tiers des jeunes rameaux et de supprimer le bois mort.

Besoins en arrosage

Les jeunes plants de saule crevette ont besoin d’un arrosage régulier et abondant pour favoriser leur enracinement. Pendant les premières années, il est recommandé d’arroser deux à trois fois par semaine. En cas de période sèche, il est conseillé d’arroser une fois de plus par semaine. Cependant, une fois que l’arbuste est bien établi, les arrosages peuvent être réduits. Pour les saules crevettes en pot, il est important de retirer la soucoupe d’eau stagnante, car l’excès d’humidité peut endommager les racines.

Prévention des maladies et nuisibles

Le saule crevette peut être sujet à certaines maladies cryptogamiques, telles que l’oïdium et l’anthracnose. Pour prévenir ces maladies, il est recommandé de pailler le sol autour de la plante afin de maintenir une certaine humidité et d’éviter les éclaboussures d’eau. En cas d’infection, des traitements à base de soufre ou de bouillie bordelaise peuvent être utilisés. De plus, le saule crevette peut attirer la chrysomèle, un coléoptère qui se nourrit des feuilles de l’arbre. Pour lutter contre les chrysomèles, l’utilisation de savon noir peut être efficace. Enfin, les chenilles peuvent également représenter une nuisance pour le saule crevette. Dans ce cas, l’utilisation d’un traitement à base de Bacille de Thuringe peut aider à contrôler leur population.

Voir plus  Comment installer une pompe à eau ?

Techniques de propagation du saule crevette

Le saule crevette peut être multiplié grâce à différentes techniques de propagation, notamment le bouturage et le greffage. Ces méthodes permettent de reproduire les caractéristiques de la plante mère et d’obtenir de nouveaux plants vigoureux.

Bouturage

Le bouturage est la méthode la plus courante pour propager le saule crevette. Cette technique peut être réalisée entre le printemps et l’automne, lorsque les températures ne sont pas trop élevées. Si vous souhaitez bouturer un saule crevette sur tige, il vous suffit de couper une tige d’environ 30 cm de longueur juste en dessous d’un nœud. Retirez les feuilles du bas de la tige et plantez-la dans un mélange de terreau et de sable. Veillez à maintenir le substrat humide et, au printemps suivant, vous pouvez repiquer votre bouture en pleine terre.

Greffage

Le greffage est une technique plus avancée qui nécessite des compétences en jardinage. Il est généralement utilisé pour apporter certaines caractéristiques d’une variété à une autre. Pour greffer un saule crevette, il est préférable d’utiliser la méthode de greffage en fente. Elle consiste à réaliser une incision en biseau sur le porte-greffe (fouillis d’environ 1 à 2 ans) et à insérer le greffon (tige d’une variété de saule crevette choisie) dans cette fente. Il est important de bien fixer le greffon et de protéger la greffe avec du mastic ou du ruban de greffage pour favoriser la cicatrisation.

La propagation du saule crevette par bouturage et greffage permet d’obtenir de nouveaux plants rapidement et efficacement. Cependant, il est important de noter que le taux de réussite peut varier en fonction des techniques utilisées et des conditions de croissance. En utilisant ces méthodes, vous pourrez embellir votre jardin avec des saules crevettes supplémentaires.

Dans la partie suivante, nous aborderons les utilisations du saule crevette dans l’aménagement paysager, en mettant en avant ses différentes possibilités d’utilisation en isolé, dans les massifs et les haies, ainsi que son adaptation à la culture en pot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *