Découvrez tous les bienfaits du taro ou dachine pour votre santé

Découvrez tous les secrets du taro ou dachine, un légume racine exotique aux multiples vertus. Originaire de Birmanie et de la région d’Assam en Inde, le taro est cultivé pour son rhizome tubéreux qui est largement utilisé en cuisine. Avec sa peau brune, sa chair blanche et ses taches violettes, le taro ressemble à la fois à la pomme de terre et à la patate douce.

Mais le taro ne se limite pas à être un simple tubercule. Il est également une plante ornementale grâce à ses grandes feuilles luisantes qui ajoutent une touche de verdure luxuriante à tout jardin. En outre, le taro possède des propriétés médicinales intéressantes et est apprécié pour ses vertus digestives.

Dans cet article, nous vous ferons découvrir tout ce que vous devez savoir sur le taro. Nous aborderons ses origines et ses différentes variétés, les étapes pour le planter et le récolter, ainsi que ses bienfaits nutritionnels. Nous vous expliquerons également comment éplucher, cuisiner et manger le taro de différentes façons savoureuses.

Origines et variétés

Colocasia esculenta et ses caractéristiques

Le taro, scientifiquement connu sous le nom de Colocasia esculenta, est la variété la plus répandue et la plus cultivée. Il est également appelé dachine dans certaines régions. Le taro est connu depuis des millénaires et a été introduit dans différentes parties du monde, tels que la Chine, la Malaisie, l’Égypte et l’Italie.

La plante de taro se distingue par ses grandes feuilles vert clair luisantes, découpées et portées par de longs pétioles charnus. Cela lui confère une allure majestueuse et en fait une plante décorative prisée pour orner les jardins. Quant au rhizome tubéreux, il peut atteindre une taille considérable et se présente sous une forme allongée ou arrondie.

Les autres variétés de taro

Outre le Colocasia esculenta, il existe d’autres variétés de taro moins connues mais tout aussi intéressantes. Le Xanthosoma sagittifolium, également appelé chou caraïbe, est utilisé à la fois pour l’alimentation humaine et animale. Le Xanthosoma violaceum, connu sous le nom de Songe pâté, est un taro dont le tubercule comestible peut peser jusqu’à 15 kg. L’Alocasia macrorrhizos, ou Songe des Caraïbes, est traditionnellement cuit longuement sur des pierres chaudes avant d’être consommé ou intégré dans des plats comme le po’e, une spécialité à base de compote, de lait de coco et d’amidon, très populaire en Polynésie. Enfin, le Colocasia antiquorum, également appelé Eddoe, est apprécié pour son tubercule qui se consomme cuit comme la pomme de terre.

Voir plus  Quand le ministre de l'Agriculture chuchote son amour secret pour les pesticides !

Le taro est donc une plante aux multiples variétés qui offre une diversité d’utilisation en cuisine. Dans la prochaine partie, nous verrons comment planter le taro de manière adéquate.

Comment planter le taro ?

Les conditions de culture optimales

Pour cultiver le taro avec succès, il est important de le planter dans les bonnes conditions. Le taro préfère un sol riche en humus ou argileux. Il apprécie un emplacement ensoleillé ou légèrement ombragé. En termes de température, le taro se plait lorsque les températures atteignent au moins 20 °C. Il peut être cultivé en extérieur dans les régions où le climat est favorable ou en intérieur dans un bac en verre.

Les étapes de plantation

La plantation du taro peut se faire à partir du mois de février. Il est préférable de planter le taro dans un pot, en utilisant une terre riche en humus. Placez la plante dans un bac légèrement immergé, veillant à ne pas submerger complètement la motte. Le corme ou bulbe du taro ne doit être imbibé d’eau que temporairement.

À partir du mois d’avril, vous pouvez planter le taro en pleine terre. Enfoncez le tubercule à une profondeur de 20 à 40 cm afin qu’il ne remonte pas en surface. Il est également conseillé de butter la plante au fur et à mesure de son développement.

Le taro nécessite un arrosage régulier, il ne supporte pas l’arrêt momentané de l’arrosage. Il est également recommandé d’apporter de l’engrais spécial « plantes vertes » pour combler les besoins importants de la plante en azote. Cependant, cela n’est pas nécessaire si le taro est cultivé dans un bassin avec des poissons.

La récolte du taro et les méthodes de conservation

Le bon moment pour récolter

En France, le taro est principalement cultivé comme plante d’ornement. Cependant, si vous souhaitez récolter les tubercules, il est préférable d’attendre environ 6 à 7 mois après la plantation. C’est à ce moment-là que les feuilles les plus anciennes commencent à se dessécher. Cette période correspond généralement aux mois de novembre et décembre.

Lors de la récolte, il est recommandé de porter des gants pour éviter les irritations cutanées. Le taro se récolte en déterrant doucement le tubercule à l’aide d’une fourche ou d’une pelle. Veillez à ne pas abîmer le tubercule pendant cette opération.

Voir plus  Les méga bassines de Megabassine Tech SAS : une solution efficace contre les sécheresses ?

Les différentes méthodes de conservation

Le taro ne se conserve pas longtemps et a tendance à ramollir rapidement. Cependant, il existe différentes méthodes pour prolonger sa conservation. Une option consiste à le laisser dans un silo enterré, recouvert de fibres de noix de coco ou de feuilles de bananier. Dans ces conditions, le taro peut se conserver pendant 2 ou 3 mois, à condition d’être protégé des éventuels rongeurs.

Une autre option est de couper le taro en lamelles fines, puis de le congeler ou de le faire sécher au soleil. Ces deux méthodes permettent de conserver le taro plus longtemps et de l’utiliser ultérieurement dans vos recettes préférées.

Enfin, vous pouvez également conserver le taro dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour ce faire, placez-le dans un sac en plastique perforé pour qu’il puisse respirer, puis conservez-le à une température d’environ 10°C. Cependant, gardez à l’esprit que le taro a tendance à durcir en refroidissant, il est donc préférable de le consommer rapidement après l’avoir sorti du réfrigérateur.

Les bienfaits du taro : quels intérêts nutritionnels ?

Le taro offre de nombreux intérêts nutritionnels grâce à sa composition riche en nutriments essentiels. Bien qu’il nécessite une cuisson préalable pour être consommé, il présente de nombreux avantages pour la santé.

Les valeurs nutritionnelles du taro

Le taro est peu calorique et constitue une bonne source de fibres alimentaires. Il est également riche en vitamines C, B1 et B2, ce qui contribue à renforcer le système immunitaire et à favoriser la santé de la peau. En plus de ces vitamines, le taro est également une excellente source de minéraux tels que le fer, le phosphore et le calcium.

Par ailleurs, le taro représente une source d’énergie intéressante grâce à sa richesse en amidon et en sucres lents. Cela en fait un aliment idéal pour les sportifs et les personnes ayant besoin d’une énergie soutenue tout au long de la journée. De plus, sa teneur en protéines est notable, ce qui en fait un complément intéressant pour les régimes végétariens et végétaliens.

Les propriétés médicinales du taro

En plus de ses qualités nutritionnelles, le taro possède des propriétés médicinales intéressantes. Il est reconnu pour ses vertus digestives, aidant à soulager les problèmes de digestion et à favoriser le bon fonctionnement du système intestinal. Les tiges du taro sont utilisées pour traiter divers troubles digestifs, tandis que les feuilles sont recommandées pour lutter contre la diarrhée.

De plus, le taro est également connu pour ses effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire. Sa teneur en fibres aide à réduire le taux de cholestérol dans le sang, ce qui contribue à prévenir les maladies cardiovasculaires et à maintenir une bonne santé du système circulatoire. Le taro est également considéré comme bénéfique pour la gestion de l’hypertension artérielle.

Voir plus  La guerre des vaches en Irlande : écologie contre agriculture, qui remportera la bataille ?

Comment éplucher, cuire et manger le taro ?

Le taro est un légume polyvalent qui peut être préparé de différentes manières pour agrémenter vos repas. Cependant, il est important de noter que le taro doit être cuit avant d’être consommé, car il contient des cristaux d’oxalate de calcium qui peuvent provoquer des irritations.

Précautions à prendre lors de l’épluchage et de la manipulation du taro

Lorsque vous manipulez le taro, il est recommandé de porter des gants pour éviter les irritations cutanées. La peau brune et rugueuse du taro peut causer des démangeaisons chez certaines personnes sensibles. Il est également conseillé de rincer le taro sous l’eau pour éliminer l’amidon en excès avant de l’éplucher.

Pour éplucher le taro, utilisez un éplucheur ou un couteau bien aiguisé. Retirez la peau brune en faisant glisser l’outil le long du tubercule. Veillez à retirer toutes les parties indésirables et à obtenir une chair blanche et propre.

Différentes façons de cuisiner et de consommer le taro

Une fois épluché, le taro peut être utilisé dans de nombreuses recettes délicieuses. Voici quelques suggestions pour préparer le taro :

  1. Bouilli : Coupez le taro en morceaux et faites-le bouillir dans de l’eau salée pendant environ 20 minutes, ou jusqu’à ce qu’il devienne tendre. Égouttez-le et servez-le en accompagnement ou dans une soupe.
  2. Purée : Faites cuire le taro à la vapeur ou à l’eau bouillante jusqu’à ce qu’il soit tendre. Écrasez-le ensuite à l’aide d’une fourchette ou d’un presse-purée pour obtenir une purée lisse. Assaisonnez-la selon vos goûts avec du beurre, du lait ou des épices.
  3. Gratin : Coupez le taro en fines tranches et disposez-les dans un plat à gratin. Ajoutez une sauce béchamel et du fromage râpé, puis faites gratiner au four jusqu’à ce que le dessus soit doré et croustillant.
  4. Frites : Coupez le taro en bâtonnets et faites-les frire dans de l’huile chaude jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants. Égouttez-les sur du papier absorbant et servez-les en accompagnement ou en snack sain.
  5. Gâteaux et desserts : Le taro peut également être utilisé pour préparer des gâteaux, des muffins ou des desserts. Ajoutez-le à la pâte pour apporter une texture douce et moelleuse, et combinez-le avec d’autres ingrédients tels que le lait de coco, les épices ou les fruits.

Le taro se marie également très bien avec d’autres légumes, viandes et fruits de mer. Vous pouvez l’incorporer dans des sautés, des currys, des soupes ou des plats traditionnels de différentes cultures.

En conclusion, le taro est un légume polyvalent qui présente de nombreux avantages nutritionnels et médicinaux. Sa préparation nécessite quelques précautions, mais il offre une multitude de possibilités culinaires pour régaler vos papilles. N’hésitez pas à l’intégrer dans vos repas pour découvrir toutes ses saveurs uniques et profiter de ses bienfaits pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *